Les bienfaits du Moringa pendant l’allaitement

Le Moringa est une plante incroyablement dense en nutriments. Sa consommation est notamment indiquée dans le traitement de pathologies telles que l’anémie (forte concentration en fer) ou le diabète (pour la régulation de la glycémie).

Certaines études ont ces dernières années mis en lumière des vertus méconnues, notamment pour les femmes. Si nous avons présenté dans un autre article l’effet du Moringa sur les règles douloureuses, nous souhaitons cette fois-ci mettre en lumière son usage auprès des futures et jeunes mamans. En quoi le Moringa est-il un allié puissant pour la mère et son nouveau-né ?

Le Moringa fournit aux femmes enceintes les nutriments dont elles ont besoin

Durant la période prénatale, les trois nutriments les plus importants pour l’organisme des femmes enceintes sont :

  • Le calcium (pour les os du nourrisson),
  • le fer (pour lutter contre la fatigue),
  • l’acide folique (vitamine B9, indispensable à la formation du système nerveux du nourrisson).

Dans certaines régions du monde (Asie, Afrique), où l’alimentation peu diversifiée entraîne des déficits nutritionnels, le Moringa est utilisé comme parfait complément. Une cuillère à soupe de poudre de feuilles de Moringa fournit environ 50% des apports journaliers recommandés en fer, 15% du calcium et 5 µg d’acide folique.

Attention une consommation excessive de Moringa peut confère une trop grande quantité de vitamine A, connue pour être un déclencheur des contractions. Nous vous déconseillons par conséquent d’éviter le Moringa au troisième trimestre de grossesse.

Le Moringa améliore la quantité et la qualité nutritionnelle du lait maternel

Le Moringa aide la maman à produire plus de lait pour l’allaitement

Le lait maternel est considéré comme étant la meilleure source de nourriture pour un nouveau-né. Chargé de nutriments et d’anticorps protecteurs, il contient tout le nécessaire pour se défendre contre les infections, prévenir les allergies et soutenir le système immunitaire fragile du bébé. Toutefois, certaines mamans abandonnent l’allaitement car elles ne parviennent pas à produire suffisamment de lait pour satisfaire l’appétit de leur nourrisson. La feuille de Moringa est alors le parfait allié pour y remédier.

Le Moringa a été étudié pendant des décennies en tant que galactagogue naturel (une substance qui favorise la lactation), de l’Asie du Sud-Est à l’Afrique subsaharienne. Dans une étude randomisée menée aux Philippines¹, il a été prouvé que le Moringa augmentait les hormones prolactine et la production de lait maternel.

Le Moringa apporte les nutriments essentiels à l’enfant et à la jeune maman pendant l’allaitement

Il est recommandé aux mères qui allaitent de manger sainement car tout ce qui est consommé est transmis aux nourrissons par le lait maternel. Aussi, une étude récente a montré que l’ingestion de Moringa après la naissance augmentait l’apport en vitamine A (vision, croissance des os, système immunitaire, etc.) de la mère et en augmentait sa teneur dans le lait maternel pendant au moins six mois.

Comme il contient des taux élevés de vitamine K et de fer, le Moringa est idéal pour ses propriétés coagulantes dans le sang et pour lutter contre la fatigue résultant du manque de sommeil, souvent subi par les parents de nourrissons.

Le Moringa est également riche en minéraux de zinc et de cuivre, qui soutiennent les fonctions du corps et alimentent les organes vitaux. Enfin, les taux élevés de calcium sont bénéfiques pour la croissance des cheveux, laquelle ralentit souvent en post-partum suite au retour des taux d’hormones à leurs valeurs normales.

Le Moringa : le meilleur allié de votre organisme

Le FAO conseille la consommation du Moringa aux jeunes mamans

Plus largement, la communauté scientifique internationale plébiscite les bienfaits du Moringa : selon le FAO (Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture), “les feuilles de Moringa sont riches en protéines, en vitamine A, B et C, et en minéraux, fortement conseillées pour les femmes enceintes et allaitantes, ainsi que pour les nourrissons”. Dans les pays producteurs de Moringa, il est très fréquent que le Moringa prenne le relai de l’allaitement dès lors que l’enfant est sevré.

Pour profiter des bienfaits du Moringa, il convient de l’intégrer de façon régulière dans son alimentation. Bonne nouvelle, le Moringa peut être ingéré de différentes manières et s’adapter à votre style de vie. Qu’il s’agisse de le boire sous forme de thé, de smoothie ou en l’incorporant dans une bonne recette, vous trouverez toujours une façon prendre du plaisir avec votre Moringa !

Si vous souhaitez continuer à utiliser le Moringa comme supplément nutritionnel pour vous et votre bébé, nous vous conseillons de contacter un professionnel de la santé pour obtenir des conseils personnalisés. Vous trouverez aussi des conseils sur l’allaitement sur le site de la Leche League France.

Panier Article supprimé Annuler
  • Aucun produit dans le panier