Round #4 : Moringa et diabète, les bienfaits du Moringa

Le Moringa est de retour pour jouer de mauvais tours ! Dans ce quatrième round, il s’attaque à un colosse, un balèze, il fait peur, il fait du mal, on aimerait le voir le disparaître… C’est l’affreux diabète.

Présentation de l’adversaire : le diabète

Très simplement, le diabète est une maladie chronique qui se caractérise par un très fort taux de sucre dans le sang. Pour les personnes qui en sont atteintes, les désagréments sont autant de supplices :

  • la polyurie, ou urine abondante
  • la polydipsie, ou soif excessive
  • la polyphagie, ou l’insatiété permanente

Par ailleurs, le diabète empêche le corps de produire et/ou d’utiliser l’insuline, cette hormone chargée de transformer le sucre en énergie. Les complications liées à cette insuffisance sont graves et peuvent entraîner des maladies cardiovasculaires, une insuffisance rénale chronique et des lésions rétiniennes.

Il existe trois types de diabète :

  • le diabète de type 1 (diabète insulino-dépendant): lorsque le corps ne produit pas ou peu d’insuline. Les enfants et les adolescents sont les plus susceptibles de le contracter ;
  • le diabète de type 2 (insulinorésistance) : généralement causée par l’obésité, ce diabète survient lorsque le corps cesse de réagir aux effets de l’insuline ;
  • le diabète gestationnel : il touche certaines femmes enceintes. C’est une forme de diabète de type 2.
Moringa et diabète : le combat

Son cri de guerre : vous ne m’aurez jamais ! hahaha (rire flippant)

Tous les types de diabète sont traitables, toutefois, il n’existe pas à ce jour de remède définitif. Les personnes atteintes de diabète sont contraintes de vivre avec la maladie.

Le diabète est l’un des plus grands défi médical actuel. Selon la Sécurité Sociale, en France, 3,7 millions de personnes prenaient en 2015 un traitement contre le diabète. Elle estimait par ailleurs en 2010 que 700 000 autres personnes ignoraient en être atteintes. 90% des personnes malades du diabète sont concernées par le diabète de type 2.

Le coup fétiche du diabète : faire disjoncter votre pancréas

La fonction de l’insuline est de maintenir l’équilibre du taux de glucose (ou sucre) contenu dans le sang, en le faisant consommer par les tissus de l’organisme (muscles, tissus graisseux, etc.) et en diminuant sa production par le foie. Dans le cadre d’un diabète de type 2, l’insuline ne remplit plus son rôle. Le sucre reste alors dans les vaisseaux sanguins et le niveau de glycémie augmente drastiquement.

Le pancréas, qui est en charge de sécréter l’insuline, consacre moins de 1% de son fonctionnement à cette tâche. Autant dire que c’est le cadet de ses soucis : dès lors que le corps se révèle incapable de réguler la glycémie, le pancréas cesse de travailler correctement. A quoi bon se fatiguer hein ?

Moringa et diabète, le pancréas cesse de travailler

Comment combattre les symptômes du diabète ?

S’il n’existe pas de remède définitif au diabète, certaines pratiques, à commencer par un mode de vie plus sain, peuvent être d’un grand secours dans le traitement des désagréments provoqués au quotidien par la maladie.

Il s’agit dans un premier temps de supprimer les mauvais sucres (sodas, alcool, gâteaux, biscuits, pain, sucreries, etc.) et de privilégier les aliments qui ont un index glycémique faible. Si le sucre a un indice glycémique de 100, on considère que 55 et moins est un index faible. Les légumes ont un index glycémique faible (en moyenne autour de 15): petits pois (39), carottes (19), brocolis (10), etc. Bien que sucres lents, les pâtes (cuisinées “al dente”), le riz basmati et le pain complet ont eux aussi un index glycémique faible.

Il faut ensuite éviter les gras saturés, comme les aliments frits, les graisses animales et certains produits laitiers. Enfin, il est primordial de manger beaucoup de fibres. En effet, les fibres ralentissent l’absorption du sucre par l’intestin. On les retrouve en bonne quantité dans les légumes, les fruits et les céréales entières (avoine, orge, etc.).

Moringa et diabète : combattre les symptômes du diabète

Plusieurs études ont démontré le potentiel du Moringa dans le traitement du diabète. La plupart du temps, il a été prouvé qu’une consommation de Moringa réduit le taux de sucre dans le sang.

Le Moringa réduit le niveau de sucre dans le sang

Une étude publiée en 2014 dans Acta Histochemica¹ révèle que l’ingestion d’extraits de feuilles de Moringa par des rats albinos atteints de diabète avait permis de réduire leur niveau de sucre dans le sang de plus de 2,5 fois. Par ailleurs, leur taux de MDA ou malondialdéhyde (un sous-produit toxique de l’oxydation des lipides qui se trouve souvent à des niveaux élevés chez les personnes souffrant de diabète) a diminué tandis que celui de glutathion (un antioxydant important) a augmenté.

Une autre étude², réalisée cette fois-ci sur des humains, a démontré l’intérêt de la consommation du Moringa dans la lutte contre le diabète, ou plus précisément l’hyperglycémie. Seulement 2h après l’ingestion d’une infusion aux feuilles de Moringa, la glycémie des personnes appartenant à un groupe d’hyperglycémiques a chuté de manière significative. Une baisse moyenne de 28,15 mg / dl de la glycémie a été observée.

Le Moringa a déjà remporté d’autres combats : contre l’anémie, d’abord, puis le froid hivernal et les fêtes de fin d’année. N’hésitez pas à revivre ces victoires !

Moringa et diabète : Moringa vainqueur
Panier Article supprimé Annuler
  • Aucun produit dans le panier